Je pense qu’on n’en fait jamais assez dans la lutte contre le terrorisme et la sécurité des passagers

. Après l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, l’aéroport niçois héberge à son tour le système de reconnaissance faciale.

Le rôle de la reconnaissance faciale à l’aéroport de Nice

A partir du lundi 16 juillet 2018, les voyageurs au départ et à l’arrivée du terminal 2 de l’aéroport de Nice Côte d’Azur doivent passer par la reconnaissance faciale. Les voyageurs franchissent des voies de passages rapides et automatisés aux frontières extérieures nommées Paraphe.

Ce système sert de justificatif d’identité au cours du contrôle des passeports et titres de voyages. Méthode éprouvée, cette technologie est une solution adaptée pour les forces de police.

Elle sert à identifier les malfaiteurs. Elle assure également l’identification des voyageurs à destination de la Police aux frontières.

Retrouvez toutes les infos sur la reconnaissance faciale en vous rendant ici.

Une technologie à titre de réponse aux menaces terroristes

Les menaces terroristes et les risques liés à la sécurité des passagers ont provoqué la mise en place de technologies appropriées. Tour à tour, la gare de Saint-Pancras de Londres, la gare du Nord et Roissy-Charles-de-Gaulle ont fait appel à la reconnaissance faciale.

La technologie se base sur des sas de type « vb i-match » pour la vérification de l’identité du passager en seulement quelques secondes. Cette vérification s’ajoute aux contrôles de documents usuels effectués de façon manuelle par la Police aux Frontières.

L’objectif de ce dispositif vise la fluidité du flux des voyageurs en réduisant le délai de passage. Le système permet de combiner la praticité, la rapidité et la sécurité.

Une technique en constante évolution

Le procédé se démarque par les caractéristiques du visage. Cela concerne l’écartement des yeux, les arêtes du nez, les commissures des lèvres, les oreilles, le menton, etc. Le système intègre plus d’une soixantaine de points de contrôle.

Cette technique est en évolution constante avec l’apport d’innovations. Cela porte sur le développement de capteurs 3D, la reconnaissance des visages en mouvement, la classification démographique.

Cela inclut également le traitement des visages vus de profil et le développement de modèles qu’il est possible de vieillir.

Le mode de fonctionnement de la reconnaissance faciale à l’aéroport

Le type de fonctionnement du dispositif est assez facile à appréhender. Un système de reconnaissance automatique se charge de comparer la photo du passager avec la photo incluse dans le microprocesseur du passeport biométrique.

Pour connaître toutes les facettes du procédé, il faut consulter cet article.

 

Crédit Photo : guce.oath.com & numerama.com

De formation supérieur en Marketing et communication, je kiffe partager et expliquer tout ce que je déniche sur Internet, spécialement les objets connectés. Je suis aussi cinéphile, je passe ma vie au ciné … non je ne suis pas un vampire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *