Je vous présente le robot insecte qui est apte à nager et à flotter sur l’eau. Initié par l’Université de Harvard, ce micro robot qui imite les performances du cafard peut explorer les milieux sous marins.

Le mode de fonctionnement du robot HAMR

Ce micro robot peut nager et marcher sur l’eau. Cette possibilité est due à des pattes mécaniques similaires aux insectes.

Un matériau souple électro-sensible amoindrit l’angle de contact entre une matière et la surface de l’eau. Il s’agit de semelles multifonctionnelles qui se basent sur la tension de surface et la flottabilité procurée par cette surface, quand le micro-robot est en train de marcher.

La tension peut être requise pour casser la surface de l’eau quand le robot est sollicité pour plonger dans l’eau. Retrouvez les composantes du robot HAMR en compulsant cet article.

Quelques détails techniques sur le robot HAMR

Un cafard est un insecte qui peut vivre dans l’eau pendant une demi-heure. Le micro-robot HAMR peut évoluer en se déplaçant sur terre, sur l’eau et dans l’eau durant plusieurs heures.

Quand un changement de contact permet à un objet de pénétrer facilement la surface de l’eau, on fait appel à l’électro-mouillage. Ce procédé résulte de la réduction d’un angle de contact entre un matériau et la surface de l’eau via une tension donnée.

Le processus de marche sur l’eau du robot HAMR

En se déplaçant à la surface de l’eau, le robot HAMR peut amoindrir la trainée et éviter les obstacles sous l’eau. A l’aide de 4 paires de rabats asymétriques et de programmations de nage, HAMR se déplace sur l’eau.

Il met en avant l’interaction instable établie entre les volets passifs du robot et l’eau qui l’entoure. Le robot provoque des allures de natation similaires à un scarabée.

 

Les secrets de la performance du robot HAMR

Cette performance est relative à la physique à petite échelle à travers la tension de surface. Le robot pèse 1,65 gramme et peut supporter 1,44 gramme de charge utile.

Le robot est apte à éteindre l’électricité sur ses pattes en un temps record. Le robot HAMR est enrobé de parylène, un enduit qui évite le court circuit sous l’eau.

Plusieurs utilisations du robot HAMR dans le futur

Le phénomène de rétractation procure une mobilité optimisée pour l’appliquer à des robots plus grands. Les chercheurs oeuvrent pour améliorer la démarche et ajouter des mécanismes de sauts impulsifs.

Par ailleurs, le robot HAMR peut être transformé d’une autre manière. On peut faire appel à une configuration de type « flotille ».

Ainsi, des robots synchrones seront capables d’effectuer des missions complexes dans un environnement agressif. Pour plus de détails sur l’essentiel du robot HAMR, rendez-vous ici.

 

Crédit Photo : cosmosmagazine.com & techxplore.com

De formation supérieur en Marketing et communication, je kiffe partager et expliquer tout ce que je déniche sur Internet, spécialement les objets connectés. Je suis aussi cinéphile, je passe ma vie au ciné … non je ne suis pas un vampire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *