Je vais traiter d’une avancée époustouflante sur le domaine de la santé à travers la détection de la maladie d’Alzheimer. L’intelligence artificielle constitue une approche majeure dans cette progression majeure.

La maladie d’Alzheimer en question

Actuellement, plus de 50 millions de patients développent des problèmes neurologiques. 70 % sont concernés par la maladie d’Alzheimer. Pour l’heure, aucun médicament ne peut guérir cette pathologie qui risque de  devenir mortel en phase finale

De plus, le diagnostic est seulement possible quand le patient est déjà atteint. En outre, l’évolution de la maladie d’Alzheimer est différente d’un malade à l’autre.

De plus, les symptômes sont très divers ainsi que le niveau de stabilité ou de gravité. Pour découvrir cette maladie et ses effets, consultez  cet article.

Les progressions liées à l’intelligence artificielle

Pour mieux identifier les premiers signes de la maladie d’Alzheimer, l’imagerie cérébrale  IEP -18-F- fluorodésoxyglucose  est la plus revendiquée. Elle est initialement usitée pour révéler certains cancers.

Cette technologie a permis à la fois l’identification de la maladie d’Alzheimer et plusieurs formes de démence. L’algorithme sollicité, après un test sur des scintigraphies cérébrales, peut prédire tous les cas qui ont évolué vers la maladie d’Alzheimer.

De plus, cette prédiction est disponible six ans avant le diagnostic effectif de la pathologie.

Le mode opératoire de cette technologie

Basée essentiellement sur l’intelligence artificielle, la technologie s’appuie sur des processeurs graphiques de type GPU. Cela fait suite à des actions d’algorithmes de deep learning via une architecture en parallèles.

Pour cette fois, l’algorithme a fait plus fort que les radiologues chevronnés. Le but final consiste à analyser plusieurs patients à long terme.

Cela permet de faire la synthèse des informations au sein d’un modèle numérique et dynamique d’un cerveau qui vieillit plus vite. On peut ainsi mieux appréhender les transformations anatomiques et métaboliques d’un cerveau attaqué par la maladie d’Alzheimer.

Les projections dans un futur proche

En Europe, une réplique du cerveau va prendre l’aspect d’un supercalculateur avec l’ Humain Brain Project. Il s’agit d’un projet scientifique majeur qui cible la simulation du cerveau humain, disponible vers l’année 2024.

Cela va autoriser la mise au point de traitements médicaux performants face aux maladies neurologiques. Pour l’heure, la maladie d’Alzheimer provoque le décès de 900 000 individus par an.

A l’heure actuelle, les scientifiques de l’ICM ou Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière agissent avec la modélisation mathématique des données de neuro-imagerie.

Pour plus de renseignements, consultez  ici.

Crédit Photo : futura-sciences.com & medicalnewstoday.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *