Pour tous les patients qui ont de graves soucis de la vision, je vais traiter d’une grande avancée concernant la rétine artificielle. Les essais sont actuellement en phase 3 avec des milliers de cobayes-patients probables.

A propos de la rétine artificielle

Il s’agit d’une rétine dite bionique avec une conception en collaboration avec les scientifiques du CNRS, de l’INSERM, de l’Université de la Sorbonne. Le côté technique revient à Pixium Vision.

Les premiers essais concernent des primates et des patients dits compatibles. En fait, la rétine artificielle version 2.0 dispose d’une haute résolution, avec un mode de fonctionnement sans fil.

Par ailleurs, la rétine artificielle peut stimuler via infrarouge les neurones propres à la rétine biologique. Pour en apprendre plus, lisez cet article.

Les patients cible de la rétine artificielle

En fait, le procédé initié par Pixium Vision autorise l’induction d’une perception visuelle de haute résolution chez les cobayes primates. Par ailleurs, le concept a fait l’objet d’une implantation parmi 5 patients français souffrent de DMLA.

Le DMLA est une dégénérescence maculaire provoquée par l’âge. Les tout-premiers résultats sont encourageants car les chercheurs ont décelé une acuité visuelle prometteuse.

C’est la raison de la progression de l’équipe de scientifiques vers l’essai en phase 3.

Les enjeux de la rétine artificielle

En fait, le challenge consiste à restaurer la vision des individus victimes de DMLA ou de rétinopathie pigmentaire. A l’heure actuelle, le DMLA touche 30 % des êtres âgés de plus de 75 ans.

Le DMLA est très invalidant. Il s’agit d’une forme de dégradation de la rétine qui peut provoquer à terme la perte de la vision centrale.

Le mode de fonctionnement d’une rétine

La rétine intègre des cellules ultra-sensibles à la lumière. Ces cellules sont appelées des photorécepteurs.

Leur objectif est la transformation des signaux lumineux réceptionnés par l’œil. Cette transformation touche les signaux électriques qui mènent vers le cerveau.

En fait, lorsque les photorécepteurs font l’objet d’une destruction à cause des pathologies, la cécité s’installe. La rétine artificielle bénéficie d’un développement spécifique afin de remplacer les fonctions habituelles des photorécepteurs.

La rétine artificielle intègre des implants sis sous la rétine dotés d’électrodes. Ces électrodes se chargent de la stimulation des neurones de la rétine afin d’acheminer les messages à destination du cerveau.

Des résultats pleins d’espoir pour les patients

Hormis la perception de la vision centrale, les patients peuvent percevoir des signaux lumineux. Une partie parvient à l’identification de lettres de façon plus rapide.

Pour connaître tous les détails, consultez ce sujet.

Crédit Photo : santemagazine.fr & destinationsante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *