Philip Morris, l’un des leaders de l’industrie du tabac, se dit déterminée à changer radicalement de modèle économique et assure vouloir abandonner à moyen-terme la cigarette conventionnelle pour des dispositifs alternatifs dans le but de proposer « un monde sans fumée ». C’est ce qu’affirme la patronne de Philip Morris France, Jeanne Pollès, dans un entretien avec le magazine Forbes.

Le temps où les cigarettiers tentaient de nier ou de minimiser l’impact de la cigarette sur la santé est bien révolu. A l’image des autres acteurs du secteur, Jeanne Pollès, présidente de Philip Morris France, privilégie désormais un discours de responsabilité à l’égard des dangers du tabac. Selon elle, la question n’est plus si, mais comment arriver à « un monde sans fumée », où les fumeurs se verront offrir des alternatives efficaces à la cigarette.

Pour Jeanne Pollès, Philip Morris est en train d’opérer une révolution copernicienne en s’apprêtant à se détourner de la cigarette conventionnelle au profit d’autres alternatives. Car c’est désormais donc dans une logique de réduction des risques que veut se positionner l’entreprise.

Pour réussir ce recentrage de ses activités, Philip Morris a « investi six milliards de dollars pour développer un appareil, qui chauffe des sticks de tabac au lieu de les brûler », a précisé Jeanne Pollès en faisant référence à l’Iqos, le dispositif de tabac à chauffer développé par Philip Morris.

Le tabac à chauffer, un système qui permet de chauffer du tabac à environ 350 degrés pour générer une vapeur de tabac sans engendrer la combustion du tabac (une cigarette classique chauffe à 900 degrés). Or, c’est la combustion qui produit l’émanation de la très grande majorité des produits toxiques nocifs pour la santé des fumeurs selon ses promoteurs.

L’Iqos de Philip Morris est le leader mondial du secteur du tabac à chauffer, un produit qui est notamment très populaire au Japon. Selon Jeanne Pollès, il s’agit d’une méthode de sevrage tabagique dont l’efficacité est scientifiquement prouvée. « Les taux de réussite d’un arrêt total sont bien supérieurs dans les pays l’ayant adopté comme l’Italie ou le Japon », a-t-elle assuré.

Après le Japon, et plus récemment l’Europe, l’Iqos de Philip Morris part à la conquête des Etats-Unis. « La FDA, l’autorité américaine de santé, un des plus sévères du monde, vient d’autoriser notre produit de tabac à chauffer aux Etats-Unis », s’est réjouie la patronne de Philip Morris France. Et de conclure : « A Lausanne, PMI dispose d’un centre de recherche pointu qui travaille sur d’autres produits prometteurs. Phillips Morris est en train de devenir une entreprise technologique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *