Zoom Visioconference coronavirus

Zoom, le service de visioconférence dont le nombre d’utilisateurs a explosé suite au confinement est devenu une cible privilégiée des hackers. De par sa simplicité d’utilisation, de nombreuses personnes peu familières à l’informatique ont souhaité l’installer. Cependant, des personnes mal intentionnées ont décidé de se servir de l’engouement pour ce logiciel afin de pirater des ordinateurs… À l’aide d’une fausse version de Zoom, ces hackers peuvent accéder à la quasi-totalité de l’activité d’une machine.

Télétravail et confinement, Zoom roi de la visioconférence

Face au confinement, le numérique a montré, une fois de plus, toute son importance dans nos sociétés modernes. Alors que le monde se retrouve bloqué à la maison, les services de visioconférence sont devenus les clés de la sociabilité de nos sociétés.

Cependant lorsqu’un service numérique connaît une utilisation importante, il a toutes ses chances de devenir la cible privilégiée de hackers. Zoom, déjà connu pour des soucis de sécurité, n’y a pas fait exception et des pirates ont décidé de créer une fausse version du logiciel.

Cette version modifiée de Zoom est une copie conforme de la version officielle, à la différence que la version des hackers possède un virus qui permet aux pirates d’effectuer certaines actions sur l’ordinateur de la victime. Ainsi, une personne avec une fausse version de Zoom pourra utiliser le logiciel comme si tout était normal, mais les hackers auront accès à son écran, son flux vidéo et à ses entrées au clavier.

Évidemment, la version piratée de Zoom est « difficilement accessible ». En effet, elle n’a jamais été proposée sur les plateformes de téléchargement officielles et les Stores tels que l’App Store ou le Google Store. L’un des seuls moyen de l’obtenir était de télécharger l’application via un phishing par mail ou un lien frauduleux.

Pour les personnes craignant d’avoir installé la version piratée de l’application, il suffit de vérifier sa version. La dernière mise à jour de Zoom est en 5.0, alors que celle contenant le virus est en 4.6.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *