Je trouve ingénieux l’initiative d’Ubisoft avec le déchiffrage automatique des hiéroglyphes. Pour parvenir à ses fins, l’éditeur français de jeux vidéo a recours aux services de la plateforme Google Cloud.

Un projet non lucratif avec les hiéroglyphes pour Ubisoft

En fait, Ubisoft est en train de développer un système de traduction automatisé des hiéroglyphes égyptiens. En effet, les hiéroglyphes sont des gravures représentant le mode de lecture de langue égyptienne antique.

Pour cette fois, le projet est une démarche non-commerciale. Au départ, Ubisoft a œuvré sur son jeu renommé Assassin’s Creed Origins en 2017.

Dans ce jeu, l’action est située en Egypte antique. Au cours du développement de ce jeu, Ubisoft a travaillé avec des égyptologues et des historiens.

Ils ont contribué à ressusciter virtuellement la vie à cette époque pour le compte d’Ubisoft. En retour, l’éditeur de jeux vidéo leur fournit une aide pour leurs recherches.

Retrouvez le projet d’Ubisoft en cliquant sur ce lien.

L’objectif d’Ubisoft avec l’automatisation des hiéroglyphes

Grâce à ce projet, Ubisoft veut mettre à disposition un système open source. Les scientifiques peuvent modifier, compléter et améliorer les contenus.

A la base, le décryptage des glyphes est un travail d’artisan. C’est une opération chronophage en interprétation, en dialogue et en discussion.

Ainsi, l’automatisation de la tâche est un gain de temps appréciable pour les égyptologues. En outre, cette automatisation veut combiner pour chaque gravure le lien avec un fac-similé, une image, un mot ou une traduction.

L’aide de Google Cloud pour le projet des hiéroglyphes antiques

En se basant sur les hiéroglyphes gravés dans la pierre, Google Cloud s’appuie sur l’intelligence artificielle présente sur la plateforme. Pour ce faire, la plateforme de Google se base sur l’outil d’apprentissage automatique Auto ML.

En outre, Google Cloud compte sur les capacités de traitement du Cloud. En réalité, les données sont fournies par l’université australienne de Macquarie.

Ces données sont adressées au modèle d’apprentissage statistique. Cela passe par l’agrégation d’images et de données importantes.

Afin d’agrandir cette base de données, les gamers d’Assassin’s Creed Origins peuvent dessiner des glyphes à destination de la machine de reconnaissance automatique.

Le but final d’Ubisoft avec le projet hiéroglyphes

Ubisoft espère terminer le projet vers la fin 2018. L’éditeur souhaite que cette initiative devienne un outil d’enseignement et de recherche dans les universités afin que les experts rajoutent de nouvelles applications.

L’enseigne va favoriser une maîtrise des outils de machine learning. Pour de plus amples renseignements, consultez cette adresse.

 

Crédit Photo : rtbf.be & siecledigital.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *