Le groupe Casino a fait du digital « un pilier de (son) plan stratégique » et compte faire passer la part de son volume d’affaires numérique de 18% à 30% au cours des vingt-quatre prochains mois, a annoncé récemment le PDG du groupe, Jean-Charles Naouri. Une stratégie de numérisation qui concerne l’ensemble des enseignes du groupe Casino.

Confronté de plein fouet à la révolution numérique, et notamment à l’émergence du e-commerce, le secteur de la grande distribution cherche à se réinventer un modèle pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. Le groupe Casino teste depuis plusieurs années différentes solutions alliant numérique et achats physiques, afin d’accroître l’attractivité de ses magasins.

Des expérimentations innovantes et hétéroclites à l’image du concept-store 4 Casino, inauguré l’an dernier à proximité des Champs-Elysées à Paris, qui propose des produits hauts de gamme, de multiples services digitalisés (géolocalisation des produits, assistance aux achats,…), le tout dans un cadre convivial (co-working, bar à vin,…) pour améliorer « l’expérience client ».

Mais l’intégration de solutions digitales dans les enseignes du groupe Casino est déjà à l’œuvre à grande échelle avec plus de 200 magasins autonomes ouverts aux quatre coins de la France qui permettent des horaires d’ouverture élargis le soir et le week-end grâce aux caisses automatisées. Un domaine dans lequel le groupe de distribution stéphanois est un pionnier dans l’Hexagone.

Pour le Groupe Casino : « le digital est un pilier » (Jean-Charles Naouri)

« Le digital est un pilier de notre plan stratégique. Il représente 18 % de notre volume d’affaires en France et nous prévoyons d’atteindre 30 % dans les deux ans sur le non-alimentaire et l’alimentaire », a indiqué Jean-Charles Naouri à l’occasion de la présentation semestrielle des résultats du groupe Casino en juillet.

Et le patron du groupe Casino de détailler sa stratégie numérique. « Avec Cdiscount, nous voulons gagner 4 à 5 points de quote-part avec la marketplace », a-t-il tout d’abord précisé, avant d’ajouter qu’avec Casino Max, « nous visons un taux d’usage de 25 % d’ici la fin de l’année et 40 % d’ici 2020, sachant qu’aujourd’hui 19 % de notre chiffre d’affaires passe par cet outil. »

Preuve de la volonté du groupe de jouer à fond la carte du digital, le partenariat noué avec Amazon. Un partenariat qui « doit permettre de générer 150 à 200 millions d’euros de CA. Nous accélérons en livrant des villes en dehors de Paris. Avec Ocado, nous estimons le potentiel environ 500 millions d’euros en 3 à 5 ans avec un projet d’ouverture d’un second entrepôt dans le sud de la France en cas de succès. », a conclu Jean-Charles Naouri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *