Débit réduit coronavirus

Selon un article paru dans le JDD, les différents opérateurs de télécommunication français pourraient, dans le cadre des mesures de lutte prises pour endiguer le coronavirus, réduire le débit dédié aux divertissements. Une mesure qui devrait privilégier les applications de télétravail. Pour le moment, cette mesure est à prendre au conditionnel et les différents opérateurs assurent de leur côté être capables d’encaisser cette hausse du trafic Internet.

L’Italie note une forte hausse du trafic Internet

Selon Luigi Gubitosi, le PDG de Telecom Italia, le trafic Internet du pays a augmenté de près de 70 %. Une hausse impressionnante mais attendue qui fait suite aux mesures de confinement strictes prises du côté de nos voisins transalpins. Pour l’instant, aucun chiffre n’a été annoncé pour la France, mais il est impossible que le pays ne suive pas une courbe similaire.

Dans l’hexagone, les opérateurs de télécoms se disent prêts à subir cette hausse du trafic Internet qui devrait arriver dans les prochains jours. En effet, Arthur Dreyfuss, le président de la Fédération Française des télécoms a déclaré que les infrastructures du pays étaient  » dimensionnées pour absorber des pics d’activité « . Cependant, il précise bien que les opérateurs se laisseront le droit de limiter la bande passante des services de divertissement, notamment parce que de nombreux techniciens seront confinés chez eux et qu’il sera presque impossible d’assurer la maintenance du réseau. Ainsi, la qualité du réseau pourrait également se dégrader au fur et à mesure que le confinement durera.

Débit Internet : privilégier les services de télétravail

Toujours selon le JDD, tous les opérateurs auraient mobilisé un nombre suffisant d’ingénieurs pour permettre d’assurer une bonne qualité de réseau dans les semaines à venir. Cependant, si la demande venait à être trop importante, les services de divertissement seraient les premiers à être limités dans leur quantité de bande-passante. Ainsi, les services professionnels seraient privilégiés par rapport à des services tels que Netflix, YouTube ou encore Fortnite. En contrepartie, de grands services de visioconférence professionnels pourraient être privilégiés par les opérateurs afin de permettre aux entreprises de travailler dans les meilleures conditions possibles.

Pour l’instant, aucune information n’a été communiquée sur ce qu’entraineraient ces « restrictions de débits ». Bien que cela puisse signifier la suspension complète de ces services, cette solution ne semble pas envisageable. Ces optimisations du réseau pour les services de travail devraient plutôt faire baisser la qualité des contenus vidéo et augmenter quelque peu les temps de latence (ping) sur les jeux en ligne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *