L’actrice américaine intente un procès contre Disney, accusé d’avoir nui à son portefeuille à cause de la sortie simultanée du film de l’univers Marvel en salles et sur les plateformes de streaming.

Rien ne va plus entre Disney et Scarlett Johansson et c’est cette dernière qui a allumé la mèche. Elle a en effet décidé le 28 juillet dernier d’attaquer devant la justice de Los Angeles, le groupe de production cinématographique au motif qu’il aurait nui aux termes de leur accord. Au cœur de la plainte figure le film Black Widow de l’univers Marvel. Scarlett Johansson estime notamment que le blockbuster dans lequel elle incarne l’actrice principale sous le nom de Natasha Romanoff n’aurait pas dû sortir au cinéma et sur les plateformes de streaming – Disney+ en l’occurrence – au même moment. Selon son avocat, cela a porté préjudice à ses finances, puisqu’il était prévu le versement de bonus à l’actrice en fonction des résultats de l’opus dans les salles de cinéma.

Réplique de Disney

Dans sa plainte, la tête d’affiche de Black Widow use de mots assez durs contre Disney, dont l’attitude est volontiers dépeinte par son avocat comme cupide. Le groupe qui possède les studios Marvel est notamment décrit comme uniquement soucieux de ses intérêts et usant de la crise du Coronavirus comme prétexte pour passer outre les termes du contrat signé avec Scarlett Johansson.

Des critiques qui n’ont pas tardé à faire réagir les responsables de Disney. À travers un communiqué diffusé dans la presse américaine, la firme nie toutes les accusations portées contre elle et contre-attaque en indiquant notamment que l’actrice n’en a cure des effets dévastateurs de la crise du Covid sur le secteur du cinéma. Plus important, Disney affirme n’avoir violé aucune clause et estime au contraire que la diffusion du film en streaming a rapporté plus d’argent à la star, au-delà de ses 20 millions de dollars de rémunération convenues.

Une sortie timide

Black Widow, film de super héros est le dernier de la série produite par Marvel. Sa sortie a maintes fois été reportée ces derniers mois en raison des restrictions nées de la pandémie de Coronavirus à travers le monde. Finalement lancé en juillet d’abord aux États-Unis, puis progressivement à travers le monde, il n’a pas drainé les foules conformément aux attentes. L’opus a généré à ce jour 150 millions de dollars grâce à sa projection au cinéma en trois semaines, contre 60 millions de dollars en une semaine sur Disney+.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.