La Commission européenne promeut une directive destinée à imposer le même type de chargeur à tous les constructeurs électroniques. À la grande déception de la marque à la pomme dont les smartphones bénéficient d’un connecteur de charge unique sur le marché.

Un même modèle de chargeur aussi bien pour les téléphones portables, que les tablettes, les casques audio, les appareils photo et autres appareils électroniques, toutes marques confondues. C’est le souhait de l’Union européenne (UE) dont la Commission vient de proposer une directive dans ce sens. C’est même plus qu’un souhait puisque l’instance communautaire table sur l’entrée en vigueur de cette proposition qui reste à adopter par les pays membres, dans 24 mois.

Différentes autorités de l’UE se sont d’ailleurs réjouies de cette perspective à l’annonce du projet de directive jeudi 23 septembre. Cela devrait selon elles, favoriser les consommateurs sur l’aspect financier et écologique. Reste que l’initiative n’est pas du goût d’un des principaux constructeurs électroniques du marché.

Courroux d’Apple

En l’occurrence Apple que la directive vise expressément en promouvant la standardisation du connecteur USB-C utilisé par la majorité des smartphones Android et plusieurs autres appareils électroniques. La firme de Cupertino elle, dote ses appareils d’un autre type de chargeur connu sous le nom de câble Lightning. Ce connecteur, successeur du vieux et encombrant connecteur à 30 broches, équipe actuellement plus d’un milliard d’appareils du groupe américain dans le monde. Le câble est devenu depuis plusieurs années, sa marque de fabrique. D’où sa très vive réaction contre la directive de l’UE jeudi.

Arguments et contre-arguments

Apple dont l’opposition à ce projet n’est pas nouvelle, estime en effet qu’il étoufferait l’innovation technologique en plus de contribuer à l’augmentation des déchets électroniques dans le monde. Les analystes relèvent par ailleurs que l’application de cette réglementation devrait coûter jusqu’à un milliard de dollars à la marque à la pomme.

La Commission européenne rétorque qu’il s’agit d’une nécessité écologique et économique au bénéfice des consommateurs. Car ces derniers disposent à l’en croire, d’une multitude de chargeurs non-utilisés actuellement. Ce qui favorise les déchets électroniques estimés à 11 000 tonnes annuelles, selon ses chiffres. L’harmonisation des connecteurs de charge devrait donc selon Bruxelles, réduire les frais destinés à cet outil électronique de 250 millions d’euros par an. Pareil pour les déchets électroniques qui devront baisser de 1 000 tonnes.

Cette initiative de l’UE évoquée depuis 2019 réussira-t-elle à passer cette fois ? La guerre est en tout cas lancée avec Apple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.