Le patron du constructeur d’iPhone a reçu de l’entreprise l’année écoulée, des émoluments record. L’avantage d’être le dirigeant du groupe le plus valorisé de toute l’histoire de Wall Street.

Ce fut décidément une année 2021 abondante pour Apple et cela doit logiquement se répercuter sur son PDG, Tim Cook. Ce dernier a en effet été rémunéré à hauteur de 98,7 millions de dollars durant cette période, à en croire des informations transmises à la SEC, le régulateur américain de la Bourse, ce vendredi 7 janvier. Soit une augmentation record de plus de 500% des 14,8 millions de dollars perçus en 2020.

La grande partie du montant a été payé en actions. C’est-à-dire 82,3 millions de dollars. S’y ajoute son salaire de base de trois millions de dollars. Avec 12 autres millions de dollars versés au grand patron, à l’instar d’autres dirigeants gratifiés pour avoir contribué au dépassement par Apple de ses objectifs financiers annuels.

Vente exceptionnelle

La marque à la pomme vient en effet de boucler une année exceptionnelle, marquée par des ventes record, chiffrées à 365 milliards de dollars. Un résultat dû aux nombreux produits du géant américain, notamment la 13e génération d’iPhone lancée en septembre dernier. Malgré le contexte du Covid qui rend les semi-conducteurs introuvables sur le marché et met à mal la chaîne d’approvisionnement, le smartphone continue de s’arracher partout à travers le monde. Il a ainsi terminé fin 2021, en tête des téléphones les plus vendus en Chine, pour le deuxième mois consécutif, selon le cabinet de recherche spécialisé Counterpoint, devant des marques locales telles que Vivo et Xiaomi.

Entre l’autonomie améliorée de sa batterie et ses capacités photographiques plus développées, l’iPhone 13 dispose de nombreux atouts susceptibles de séduire le marché très concurrentiel de la tech.

Wall Street sous le charme

Parallèlement à ses résultats remarquables dans ce contexte difficile, Apple continue sa percée en Bourse. Le coût de ses titres a ainsi connu une augmentation de 80% environ en un an, à en croire le Wall Street Journal. La confiance des investisseurs envers la firme de Cupertino est telle qu’elle a brièvement franchi le seuil des trois mille milliards de dollars de capitalisation boursière lundi 3 janvier. Une première dans l’histoire de Wall Street.

C’est dire à quel point Apple prospère sous la direction de Tim Cook. Celui qui vient de clôturer une décennie à la tête du groupe a hissé l’entreprise à un niveau insoupçonné, en faisant mentir les sceptiques à son égard en 2011. De bon augure pour sa fortune personnelle estimée à un demi-milliard de dollars par Forbes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.